Interview de Mamazon pour le magasine féminin DS

Publié le par Mamazon

DS, magasine "féminin" et inconnu (je ne suis pas du tout lectrice de magasines féminins. Même chez le dentiste, je lis plutôt "Pomme d'Api")

18 septembre - la journaliste me contacte par email, m'informant qu'elle prépare un article sur "les femmes et les blogs" et me demande de répondre à quelques questions sur ma démarche (pourquoi avoir crée un blog, pourquoi songer à en tirer un livre) ainsi que sur mes habitudes sur internet (depuis quand j'y sévis, quels blogs je lis) .

28 septembre - comme je suis polie, je demande à la journaliste (par email) si elle est toujours intéressée par des réponses, et je la prie de me présenter le magasine.

29 septembre - sa réponse est affirmative, elle me conseille d'aller voir en kisque à quoi ressemble le magasine (...j'apprécie moyennement cette réponse), et réduit son interview à 4 questions.

2 octobre - je réponds à l'interview.


L'interview

La journaliste :  Pouvez-vous vous présenter (âge et profession, lieu de vie)
 
Mamazon : 35 ans, ingénieur, Maine-et-Loire (lieu de travail : région parisienne)

La journaliste : Pourquoi avez-vous décidé de parler des aventures de votre mari et de vos enfants?

Mamazon : Pour faire court, tout est là  http://monhommeaufoyer-livre.over-blog.com/article-3716547.html

Je complète par du blabla :

Parce que décider dans un couple que l'homme reste à la maison, c'était un peu l'inconnu.  Avant de prendre la décision, nous avons essayé de lire des témoignages, des expériences, pour savoir à quoi nous attendre. A l'époque, je ne n'ai pas trouvé de blog de père au foyer, ou de femme de père au foyer, ou d'enfant de père au foyer (ce serait intéressant aussi). C'est pourtant cela qui m'aurait intéressée : savoir comment cela se passe au jour le jour.
Comme ce que je recherchais n'existait pas, je l'ai fait.

L'impulsion de départ a été vraiment donnée lorsque j'ai dû mettre, dans un formulaire (sur internet), que le "chef de famille" était "mère au foyer". Chef de famille, c'est un notion qui me semble complètement dépassée, comme maîtresse de maison. Cela a donné quelques scènes mémorables avec les instituts de sondage, voir dans le blog :
http://www.ublog.com/monhommeaufoyer/2004/02/28 (Il n'y a pas de chef de famille au numéro que vous avez demandé)
http://www.ublog.com/monhommeaufoyer/2004/05/04 (Il n'y a pas de maîtresse de maison au numéro que vous avez demandé)

Parmi les autres pistes de réflexion - et prétextes à scène drôles - en lien avec notre choix de "papa au foyer" :
- Comment réagissent les enfants, au fur et à mesure qu'ils grandissent
- Comment réagit notre entourage
- Comment moi, je réagis - je me rends compte que la situation ne serait pas vivable si il n'y avait pas, entre mon mari et moi, confiance, respect, discussion et aussi une certaine convergence des objectifs d'éducation des enfants.

La journaliste : Qu'est-ce que cela vous apporte personnellement?

Mamazon
:
Ca me fait rire lorsque je relis les anciennes notes.
Ca me rappelle des souvenirs qui, sinon, auraient été oubliés. (avant, j'écrivais ce genre de trucs dans des cahiers, mais je perds toujours mes cahiers)
Ca permet d'en discuter avec les lecteurs, par l'intermédiaire des commentaires du blog.

La journaliste : Et pourquoi avez-vous envie d'en faire un livre?

Mamazon : Voir ici http://monhommeaufoyer-livre.over-blog.com/article-3716956.html


Je lui indique aussi que je souhaite garder l'anonymat, que j'aimerais qu'elle m'envoie l'article si elle y utilise mes réponses et, si ce n'est trop demander, un exemplaire du magasine.

Suite de l'interview

2 octobre (plus tard) - La journaliste accuse réception, remercie, est ok pour l'article par contre pour le magasine faudra voir avec la rédaction [je crois que je ne vais rien voir du tout oui] et précise sa question sur mes motivations.

La journaliste : Pour revenir à votre interview, une chose demeure cependant surprenante : pourquoi avoir besoin de raconter ses histoires à tout le monde ce qui est très différent d'un journal intime?


Mamazon : Pas "à tout le monde". Seulement à ceux que cela intéresse, pour une raison ou pour une autre :
- ils nous connaissent et aiment bien avoir de nos nouvelles
- ils trouvent ça drôle
- ils cherchent un retour d'expérience sur une aventure de père au foyer, comme j'en ai cherché il y a quelques années.

Le blog n'a rien d'intime. Il est public. Mes collègues de travail savent qui l'écrit, mes voisins aussi, ma famille, mes amis. Si je désire garder l'anonymat, c'est parce que le blog raconte la vie de mes enfants, et que leur vie à leur appartient à eux.

Une autre dimension propore aux blogs et précieuse : les lecteurs peuvent réagir. Sur un journal intime, personne ne peut réagir. Si vous regardez monhommeaufoyer, le partage d'expérience existe bien : des femmes au foyer qui disent "c'est tout pareil que chez moi sauf exactement l'inverse". Des personnes qui n'ont pas encore d'enfants et qui me disent : "ton blog me donne [presque] envie d'en avoir".


Et la suite?
Tiens c'est vrai, je n'ai pas de nouvelles. Email envoyé à la journaliste pour savoir où ça en est, si l'interview est utilisée.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mamazon 16/11/2006 23:26

Merci Oelita, ça m'explique le malentendu qui semblait régner lors de ce dialogue. Dorénavent, je serai plus claire : non, ce n'est pas un journal intime, c'est juste un support de communication.Mise à jour avec la journaliste : elle n'a finalement pas utilisé cet interview dans son article, et elle ne sait pas quand son article sortira (cela m'intéressera tout de même de le lire)

Oelita 11/11/2006 12:40

Il y a quand même toujours une majorité de gens, et de journalistes, qui assimilent blog à journal intime. Dur de faire évoluer ce regard-là.