La couverture de devant

Publié le par Mamazon

Revoyons les possibilités, fruit de différents brossages de cerveau (brainstorming, quoi).

Constat sur l'importance de la couverture :
 
- Si la couverture est jolie,  ça attire l'oeil.
- Si la couverture plait, on se souvient du livre quand on le revoit.
- Les avantages d'une couverture plaisante et jolie me semblent décuplés lorsque la vitrine d'achat est internet.
- Joli, c'est beau.

Contre-constat :

- Des éditeurs prestigieux proposent uniquement des couvertures standardisées et sobres (Gallimard)
- Raté, c'est moche.
- Néanmoins, des best sellers ont une couverture moche, mais moche, fallait oser (Ensemble, c'est tout. Gavalda, éditeur Le Dilettante). Enfin, c'est une appréciation très personnelle, faut croire qu'il y en a qui aiment (la couverture). Pour rattraper : je trouve la version Poche du même titre super jolie.


Propositions pour Mon homme au foyer, le livre :

- Du sobre, sans dessins, sans effet (Mamazon, paresseuse ou réaliste)

- Une caricature d'après photo de Papazon et tous les enfants (Papazon, fier de sa famille)

-
Une caricature d'après photo de Papazon et tous les enfants, vus par dessus l'épaule de Mamazon dont on découvre la forme gracieuse du cou, l'oreille finement découpé et le port altier (Mamazon, jalouse de la proposition précédente)

- Un portrait d'après photo de Papazon et les enfants par dessus l'épaule de Mamazon, réalisé par Cali Rézo (blog et site) (Mamazon, grande admiratrice, pas réaliste).

- Une illustration de Gibie, piquée dans les illustrations intérieures, en noir et blanc (Mamazon, réaliste car cela sera simple à réaliser)

- Des extraits du livre qui se promènent partout avec des polices et des couleurs de caractères rigolos (Antoine F. conseiller artistique ponctuel).

- Du sobre, sans dessins, mais bon quand même un peu travaillé au niveau design, ce que je suis incapable de faire (Mamazon, hémisphère droit du cerveau atrophié).

(mise à jour de cette liste 28 septembre, après vérification de mes notes)
- Une mini-page type BD avec une scène du livre, ou alors quelques scènes qui s'enchaînent (Antoine F., conseiller artistique doublement ponctuel)


Dès que je retrouve le bout de papier où on a noté les résultats du bain de cerveau (brainstorming), je reviens mettre la liste à jour.

Où on en est ?

Ben, nulle part.
Je crois qu'à ce stade, j'ai besoin d'un coup de pouces, ou d'un coup de pied au cul.


Publié dans La couverture du livre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article