Imprimer pour relecture

Publié le par Mamazon

Etat des corrections : version électronique lue et relue.

Nous avonc lu et relu la version électronique du livre.
Je ne trouve plus de problème de typographie, de ponctuation, ni d'orthographe.
Il faut maintenant imprimer. Car la lecture sur papier apporte des éclairages différents, j'en suis sûre et archi-sûre.


Obtenir une version papier à la maison ?


Mon imprimante est une laser noir et blanc qui devrait être capable de se débrouiller. Sauf mon problème récurrent de relation avec ce genre de machines.

  1. Il n'y a plus beaucoup d'encre.  Conseil de mon mari : "T'as qu'à secouer le toner". Le quoi? Il me fait une démonstration. Je vais m'en sortir.
    Sinon, faut racheter un toner.
    Ca coûte facilement 100 euros, cette cochonnerie. Pas prévu au budget du moins d'août.

  2. Je psychote 10 heures sur les options à choisir pour imprimer en taille réelle, comme le livre. Evidemment, je n'ai que des feuilles A4.

    Je tente de définir sur word un cadre qui aurait, je pense, la taille finale des pages du bouquin. Manque de bol, ça ne marche pas comme ça : la prévisualisation en pdf montre que le cadre n'est pas au bord de la page. Après 2 jours de réflexion, une recherche de double décimètre dans toute la maison, plusieurs conversions loupées de centimètres en pouces ou vice-versa, je conclus que le cadre s'affiche à la limite des marges.

    Je ne peux donc pas m'en servir pour "découper" les pages du livre.
    Je vais me passer du cadre et me contenter d'une page 6 pouces X 9 pouces flottant au milieu d'une feuille A4, sans pourtours délimités.
  3. Il faut faire du recto-verso, pour mieux voir la tronche du livre. Et pour économiser des feuilles, mon stock s'amenuise du fait d'une nouvelle vague de passion artistique qui pousse mes quatre enfants à une surconsommation de feuilles blanches. Sinon, faudrait prendre la bagnole et aller en acheter (mais comme j'imprime surtout la nuit, c'est fermé les magasins)
  4. Puis de toute façon, je me plante dans les options d'impression. Je choisis "ne pas mettre à l'échelle de la feuille", et aussi et autre option (du type : ajuster le format du papier au format du document), option qui a pour effet de planter l'imprimante qui se fout en clignotement intense. Pas d'autre issue que l'éteindre et la rallumer. J'ai encore mis deux jours pour trouver la ruse.
Abondon temporaire des essais d'impression.
Obtenir une version papier par Lulu ?

Il suffit de créer le "projet", c'est à dire de donner titre, description, format du livre, fournir fichier (Word), cliquer sur "suivant" pour convertir en pdf, jeter un oeil au pdf et le valider, choisir la reliure, définir un semblant de couverture. Tout ce travail est déjà fait.

Les avantages de commander le livre sur Lulu :
  • J'aurai un vrai livre en main (un qu'on peut lire dans le bain, au lit, dans le train).
  • Je me rendrai compte de la qualité d'impression.
  • Cela me donnera peut-être des idées pour créer la couverture.
  • Je teste en live le processus de commande Lulu.

Il suffit donc de cliquer sur "ajouter au panier", trouver comment continuer la commande (j'ai eu du mal), et rentrer son moyen de paiement.

Loupé. Lulu ne veut pas de ma carte bleue nationale.
Tant pis, je me crée un compte Paypal.

Loupé. Paypal ne veut pas de ma carte bleue nationale.
Et mince.

Je vais faire la paix avec mon imprimante.

Faire imprimer ailleurs ?

J'ai fait le tour sur Internet. La plupart des imprimeurs "en ligne" ne sont pas adaptés pour ma demande : deux ou trois exemplaires d'un A4 noir et blanc de 120 pages, relié sommairement (agrafage ou serpentin) livrés chez moi en quelques jours.

Le plus petit devis tourne autours de 10 euros TTC l'exemplaire.
C'est aussi l'ordre de prix que propose l'imprimeur de ma ville.


Retour à l'impression maison.

Imprimer en recto-verso, c'est difficile.
  • Imprimer les pages impaires
    (pour cela, se souvenir si ODD et EVEN signifie PAIR et IMPAIR, ou si c'est le contraire. Mon interface est en anglais).
  • Déterminer dans quel sens il faut remettre, dans le bac de l'imprimante,  les pages déja imprimées. Il y a deux raisons de se tromper :
    • Face imprimée dessus ou dessous? (chez moi, c'est DESSUS. On ne se voile pas la face)
    • Est-ce que je dois pouvoir lire le texte, une fois les feuilles dans le bac? Non, il minimum de confidentialité tout de même.
  • Mémoriser la configuration décrite ci-dessus grâce aux moyens mnémotechniques les plus idiots possibles, ce qui explique la partie du texte ci-dessus, particulièrement débile.
Enfin la version imprimée !

Mission accomplie.
Je me retrouve avec 54 feuilles A4 recto-verso.
Comment lire ce tas sans tout éparpiller, corner et s'énerver?

Nous n'avons pas de matos de reliure (genre la machine à faire des trous et y rentrer un serpentin tout mou). L'appareil coûte dans les 30 euros, mais cela vaut-il le coup?

Nous n'avons même pas une perforatrice digne de ce nom pour faire quelques troutrous et tout glisser dans un classeur.

Je stocke le tout dans une pochette rigide, et vogue.

Si besoin, je sais que l'imprimerie du coin propose des reliures rapides à moins de 2 euros. Ca ira.



Commenter cet article